REVISER, ENRICHIR, CREER vos textes : Edmond Varenne, écrivain public

On croit trop souvent que  l’écrivain public (en abrégé : EP) est censé s’adresser d’abord à une population plus ou moins illettrée aux prises avec le maquis des administrations.

La réalité est différente. L’assistance en formalités administratives ne génère qu’une partie du volume de travail des prestataires et conseils en écriture. Le reste consiste en une gamme étendue de services dont le seul point commun est le texte, tantôt matière première à affiner, tantôt produit fini dont il faut accoucher : rédaction de CV, révision de rapports de stages, de mémoires universitaires et de thèses, réécriture ou correction de manuscrits, conception de discours, composition de récits autobiographiques, de monographies familiales, etc.

Quant aux clients des EP, ils ne sont pour la plupart ni illettrés ni en voie de marginalisation sociale. Ils sont même plus souvent qu’à l’ordinaire diplômés de bon niveau. Mais pour rédiger il faut du temps qu’ils n’ont pas, ou de l’énergie qu’ils n’ont plus, et surtout une capacité d’expression par les mots qui leur échappe un peu : nul n’est censé savoir tout faire !

L’EP n’est pas davantage omniscient. Beaucoup de sites et d’annonces de professionnels présentent une offre de services balayant tout le spectre des interventions possibles, « de la déclaration d’amour à la déclaration d’impôts », comme il est convenu de dire ! Mais le plus souvent, mis à part quelques individus d’élite, tout le monde n’est pas bon en tout. D’ailleurs, dans ce métier qui est souvent le fruit d’une réorientation à un moment quelconque de l’existence, l’expérience antérieure compte beaucoup et le service rendu par l’écrivain public sera différent dans sa nature et sa qualité selon qu’il aura connu auparavant le monde du journalisme, celui de la communication, de l’enseignement (qui n’est pas forcément littéraire) de l’entreprise ou de la haute fonction publique (par exemple).

Pour ma part j'ai choisi de limiter mes interventions à des domaines où je suis susceptible d'apporter une réelle plus-value : la révision de mémoires ou thèses à dominante économique, tout particulièrement les mémoires d'expertise comptable, le récit de vie, la relecture de manuscrits.